Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)






Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Samedi
(01/10/05)

* " Florilège " ... Lynda Lemay *

Certains mots qui me ressemblent... Et d'autres pas... Mais tous me touchent.

" Florilège " ... Lynda Lemay ...

" Oui je veux bien
T'aimer de loin
Le cœur tout plein
De ton grand vide "

" Mais je vais t'aimer " [ ! ]

[ " J'veux bien t'aimer " ]

----

" Dis-moi quel ange
Dis-moi quelle volonté divine
Voudraient qu' tu manges
Des pissenlits par la racine"

" Mais j' te l'demande
Parce que je l' sais
Qu' j' m'en r'mettrais pas
Ne t'en va pas
J'me sens pas encore assez grande

Pas assez forte
Pour te laisser aller cogner
À la vieille porte
D'une gourmande éternité
Reviens chez toi
Et laisse le ciel te mériter"

[ " Ne t'en vas pas " ]

[ ... S'il te plaît... ]

----

" Va rejoindre ta douce, maintenant
Que t'as craché tes sous
Va donc te mettre à genoux
Jouer avec tes enfants"

" Mais tu t'en fous, bien sûre
Tu fais d'mal à personne
Même que l'argent qu'tu m'donnes
Me fera une bonne piqûre

Et je serai bien, comme toi
Lorsque tu t'assoiras
Devant le bon repas
Qu'elle te servira... !"

[ " Va rejoindre ta femme " ]

----

" La femme chassait le souvenir robuste
De son court voyage aux États-Unis
Alors que germait dans son utérus
Un truc de passage voué à l'oubli "

[ " Un truc de passage " ]

----

" Un monde à part que je forgerai
A force de l'imaginer
Une belle histoire que je ferai durer
Pendant d'éternelles éternités

Il existe un paradis et je veux t'y voir
Avec tes cheveux d'ébène et ton sourire d'ivoire
Je serais musicienne et je jouerais sur toi
Tu serais un poème en chantier sous mes doigts

Il existe un paradis quelque part
Un monde à l'abri du temps
Où la fatigue ne vient pas le soir
Séparer les vieux amants "

" Il existe un paradis quelque part
Quelque part dans mon cerveau
Si tu venais faire un tour dans mon espoir
Tu verrais comme on est beau "

[ " Un paradis quelque part " ]

----

" T'auras qu'à faire semblant de rien
Comme tu en avais l'habitude
Aux petites heures du matin
Quand j'étais morte d'inquiétude "

"T'auras qu'à faire semblant de rien
Fais comme si tu te doutais pas
Que j'ai peut-être du chagrin
Mais que je garde ça pour moi"

[ " Semblant de rien " ]

----

" Dans ces moments-là
J'me jure de partir
Mais j'trouve plus par où... sortir ! "

[ " Pourquoi tu restes ? " ]

----

" Laissez la donc tranquille
Laissez la donc dormir
Retirez vos aiguilles
Laissez la donc partir "

" Relevez-lui les paupières
Elle a la trouille du noir"

" Cognez-lui sur le cœur
Mais faîtes la réagir"

[ " Paul Emile a des fleurs " ]

----

" Où étais tu ?
Toi que j'ai attendu
tant d'années
Ces années que j'ai perdu, perdu "

[ " Où étais-tu ? " ]

----

" Gris comme un nuage qui savait pas pleurer "

" Et tu oublies qu'on est tous la pour toi... "

[ " On te ramasse " ]

----

" Tu viens me dire que tu m'aimes
Tu dis que tu m'aimes quand même
Que t'as envie d'me caresser
Que je suis belle à regarder... mais

Penses-tu qu'il m'a trouvée belle
Le gars qui m'a traînée dans la ruelle
Qui m'a salie, punie
Dis-moi "

" On m'a fait la haine "

[ " On m'a fait la haine " ... ]

----

" L'amour est aussi vrai que ton regard est perçant "

" on s'évadera vers un morceau de sentiment perdu
pour frémir, à nouveau contre cette bouche inconnue
et découvrir encore ce que le temps nous avait repris
et même y croire plus fort qu'on est vaincu aujourd'hui
l'amour est aussi vrai qu'il ne veut pas d'une seule histoire
aussi vrai que le temps lui donnera les traits d'un vieillard
ensemble, on va longer sa ligne de vie jusqu'à soigner
chaque crise de cœur
et jusqu'à la dernière
on tentera de refaire "

[ " Nos rêves " ]

----

" Si vous demandez la main
Je vais vous accorder mon âme
Mes demains, mes surlendemains
Mes insécurités de femme
Tout cet amour tellement lourd
Que vous l'porterez comme un blâme "

" J'vous dirai mes secrets les plus inavouables
Ces pactes que j'ai faits avec toutes sortes de diables
Si vous me demandez mon nom
Je vais vous montrer mes blessures

Chaque trace de chaque déception
Chaque marque de chaque aventure"

" J'vous raconterai la mort que je voudrais connaître
Une main dans la vôtre peut-être "

[ " Mon nom " ]

----

" Et je lui dit tout bas
Ne craignez pas l'enfer
Il n'existe qu'ici bas
Et je l'ai vécu Jadis "

[ " Monsieur Marchand " ]

----

" Après avoir crevé
Tous les mystères, toutes les frontières
Je referais mes chemins a l'envers "

" Oui c'est ici que tout commence
Et que tout finit "

[ " Mes chemins à l'envers " ]

----

" C'était un solitaire
Il n'avait pas d'forêt
On ne voyait pas ses frères
Ni de loin ni de près "

" Et puis quelle maladresse
Quel malheureux hasard
Quelle erreur dans le geste
Ou bien quel désespoir "

" Tu t'cognes à l'étroitesse
De tant de solitude
Et que tu te confondes
A cet exclu du monde "

" Oui, mais depuis le drame
J'y ai gravé ton nom
Je le couvre de larmes
Et de génuflexions "

[ " Même pas un arbre " ]

----

" Mon Dieu, j'suis dans la merde
J'ai besoin d'vous tout de suite
Pourriez vous me faire perdre
Le bébé qui m'habite "

"Je porte un p'tit enfant
Je devrais me réjouir
Mais c'est un accident
Dans lequel j'pourrais mourir
Si j'fais ce que j'vais faire
C'est à dire le garder
L'aimer comme ses frères
A moins que vous m'aidiez
J'veux pas lui faire de mal "

" Si c'est un cadeau du ciel
Alors je vous le rends
C'est pas une bonne nouvelle
C'est pas le bon moment... "

[ " Maudite prière " ]

----

" Elle vivait seule madame
et j'ignorais que madame était malade
elle vivait seule madame
plus de famille et plus de camarades
parait que quand j'étais petite
j'allais les visiter souvent
au lieu de l'appeler "Brigitte"
je l'appelais grand maman "

[ " Madame Brigitte Belanger " ]

----

" J'me sens pas désirée
J'dois faire une dépression
J'ai envie d'me trancher
La seule veine que j'ai "

" J'vais m'dépêcher pendant
Qu'suis pas dans mon assiette
Pour expirer avant
C'que dit mon étiquette "

[ " Macédoine " ]

----

" J'essaie d'me raisonner
Mais l'amour ça rend fou
J'voudrais t'téléphoner
Dès qu'tu t'éloignes de moi
J'me mets à rayonner
Dès que je t'aperçois "

" Moi qui avait l'coeur en grève "

" C'est vrai que j'ai la frousse
Mais si tu me la tends
Cette main qui est plus douce
Que toutes celles d'avant
Je m'y cramponnerai
Tant pis pour le naufrage
Tu seras ma bouée
Et je ferai bon voyage
Puisque l'amour c'est con
Et puisque ça déçoit
Alors j'veux que tu sois
Ma plus belle déception... "

[ " Ma plus belle déception " ... ]

----

" Mais si j'te d'mandais, comme ça
De sauver l'homme que j'aime
Qui est dans un piteux état
M'exaucerais-tu quand même "

[ " M'exaucerais-tu quand même " ]

----

" J'avais baissé mon bouclier
Cessé de nous prédire une guerre
J'étais en train d'emménager
Lorsque j'ai vu... les souliers verts "

" Et j'ai vu ma vie défiler
Devant mes yeux déconcertés "

" J'avais cessé d'me protéger
Depuis le cœur jusqu'à la chair
J'me sentais en sécurité
Jusqu'à ce que j'voie... les souliers verts ! "

" Fermez vos yeux petites brebis
Vous irez droit au paradis
Le ciel est rempli de petits anges
Qui ont jeté des souliers aux vidanges
Et puis j'vous parie qu'en enfer
Dans la basse-cour du vieux Satan
Y a pleins de poules en souliers verts
Et y a plein d'maris innocents
Qui n'les ont jamais vues avant
Non... sincèrement !!!
Bien sûr... ! "

[ " Les souliers verts " ]

----

" Avec ce sentiment d'oublier quelque chose
Je suis montée à l'arrière d'la Pontiac de mon père.
Comme je n'ai pas su garder mes paupières closes
J'ai regardé s'éloigner les dunes et la mer.
Les genoux encore couverts de boue et de bouts d'algues
Et la bouche encore pleine du goût de ta peau
J'ai écouté se taire le vent et les vagues
Puis se déchaîner ma colère et mes sanglots. "

[ " Les perles de l'Atlantique " ]

----

" J'ai les mains vides
J'n'ai dans le doigt qu'une vieille épine de rose
Et je m'obstine
À ne garder que le mauvais côté des choses "

" J'ai les mains vides
J'ai mal tenu à ce que tu leur appartiennes
J'ai les mains vides
J'ai rien qu'envie de les remettre au fond des tiennes
J'ai les mains tristes
D'avoir déjà su ce que c'est que d'être pleines
Elles s'en souviennent comme on se souvient de sa seule grande peine
Et mon doigt saigne
Ta rose est morte quant même que sa tige baigne!

J'ai les mains vides
À force de ne toucher que du bout des doigts
À force de prendre trop de roses à la fois
À force de n'avoir rien su garder de toi
Qu'une blessure au bout des doigts "

[" Les mains vides " ]

----

" Elles exagèrent un peu chaque fois qu'elles s'maquillent
Se trouvent de nouveaux défauts, de nouvelles rides "

" Elles rêvent pourtant d'aventures et de voyages
De caresses et d'amour et même de mariage "

" L'amour qu'elles veulent court pas toujours les rues de leur ville "

" Dès qu'elles ont un pied dans le parc, il faut les voir
Pendant des heures, faire danser les balançoires
Et revenir la larme à l'œil et le cœur triste
Malgré les airs déterminés, elle se trahissent "

[ " Les filles seules " ]

----

" C'est d'les voir, les soumises
S'effacer, se résoudre
A n'servir qu'à recoudre
Un bouton de chemise "

" Je n'veux pas ressembler
Au commun des visages
Et porter le parfum
Des victimes du mariage "

" J'veux pas m'voir en épouse
Fatiguée, flétrissante
Larme à l'oei, corde au cou
Cors aux pieds, gaine au ventre

Il est hors de question
Qu'on m'épouse, mais je sais
Que j'pourrais pas dire non
Si tu me l'demandais "

[ " Les épouses " ]

----

" Il aura grandi calmement, le garçon
jusqu'a cinq ans, jusqu'a l'école
Ou bien sur quelques garnements se moqueront
en le traitant de fils de folle
Et il en gardera des séquelles
Il reniera ses parternels "

" Ils feront tout pour consoler leur enfant
Leur adolescent partagé
Qui tentera vien de n'pas rêver d'sa maman
De sa peau tendre et satinée
Et d'son épaule comme une gouttière
Pour y déverser ses rivières

Ils seront toujours les parents, les deux hommes
de l'homme que leur fils deviendra
et m^me s'ils n'entreront jamais dans les normes
s'ils auront été maladroits
Ils n'auront pas perdu le droit
D'être des hommes dignes et droits

Ils seront toujours des papas, les deux vieux
et leur garcon s'en souviendra
Quand a son tour il embuera ses beaux yeux
En tenant un poupon dans ses bras
Et c'st à temps qu'il comprendra
Un petit peu mieux les deux hommes
et c'est à temps qu'il reviendra
Avant que ses papas s'endorment. "

[ " Les deux hommes " ]

----

" Sûrement que les canards
Ont mérité la chance
De lui dire au revoir
En lui offrant une danse "

" Oui ce sont les canards
Qui me l'ont enlevés
Avec leur grosse famille
Et moi j'n'avais qu'une fille
Et moi je n'ai rien fais
A part ne pas la voir
Et sortir du chalet
... trop tard "

[ " .. Les canards " ]

----

" Avec ses souv'nirs collectionnés
Pour que tout l' monde se souvienne
Avec ses sourires bien encadrés
Pour se parer contre la peine "

" Avec cette phobie du lendemain
Qui récompense tant de médiocres
Et cette nostalgie d'une autre époque
Dont il savait tous les refrains "

" Y'avait quelque chose dans sa nature
Qui m'intriguait et, un beau jour
J'ai osé traverser la clôture
Qui protégeait son puits d'amour

Cet amour qu'il ne donnait jamais
Qu'à petites doses et qu'à ses potes
Un peu misogyne qu'il était
Pourtant il m'a ouvert sa porte "

" Y'a comme une fragrance qui rassure
Comme un parfum à base de joie "

" Le vieux garçon
Ne m'en veut pas
Il m'écoute vivre et il aime ça "

[ " Le vieux garçon " ]

----

" IL aura bientôt fait le tour de son horloge
c'est l'écume au palais qu'il te ment des éloges
Il pollue ta jeunesse, il t'écrase la main
Te guide sans finesse vers les yeux des copains

Il dégueule sur les toits qu'il te trouve merveilleuse
Mais y'a que toi qui y crois, tu te crois amoureuse
Petite écervelée, c'est bien peine perdue
On ne peut pas aimer quelqu'un qui ne s'aime plus

Comme il n'y a plus de joie dans sa pauvre carcasse
Il n'éclate que de voix pour occuper l'espace
Une voix caverneuse, une voix d'outre tombe
A la tendresse hideuse à laquelle tu succombes "

" Il s'enivre un instant de ton joli sourire
Y t'fais des compliments qui ne veulent rien dire
Il envie ton avenir, il t'en quémande une part
Pour s'empêcher d' pourrir, mais c'est déjà trop tard

Et quand tu lui permet de caresser tes cuisses
Ca ne le rend que plus laid, ça ne le rend que plus triste
Tu le crois amoureux, mais Dieu que tu as tort
Cet homme n'est pas que vieux, cet homme est déjà mort "

[ " Le vieil homme et l'écervelée " ]

----

" Ou si tu savais pas
Est-ce que les déchirures ça se prévoit. "

" Comment t'as pu trouver,
Un homme qui n'a pas peur
Qui promet sans trembler
Qui aime de tout son cœur
J'le disais y a longtemps
Mais pas d'la même manière
T'as d'la chance maman
Le plus fort c'est mon père "

" Quel effet ça t'as fait
Quand tu l'as rencontré
Est-ce que ça paraissait
Qu'il allait tant t'aimer
Les hommes bien souvent
Paraissent extraordinaires
Mais dis-toi bien maman
Qu'le plus fort...c'est mon père. "

[ " Le plus fort, c'est mon père " ]

----

" Son regard est pur l'enfant
il regarde l'océan
il pense à l'autre rivage
imagine d'autres visages "

" il trempe ses pieds dans l'océan
petit bateau entre les mains
puis il se penche doucement
fait prendre au bateau son chemein
le petit bateau dangereusement
s'avance pour fendre les flots
puis se balance gentiment
comme blotti dans un berceau
quelque part un mousaillon
a repêché un jouet de carton "

[ " Le petit mot " ]

----

" La tête penchée comme une prisonnière
Presque soulagée qu'on l'incarcère
J'veux pas m'résigner au trou
C'est pour ça que j'viens vers vous "

[ " Le diplômé " ]

----

" Je lève les yeux vers ma star
Mais, nom de Dieu, dites-moi qu'je rêve
Elle a quelque chose de bizarre
Comme de l'écume dans l'rouge à lèvres "

[ " Le chameau " ]

----
















 

Ecrit par LaTitedhelfairy, à 19:37 dans la rubrique "Florilèges..." - Mise à jour : Mercredi 19 Octobre 2005, 17:02.


(aucun commentaire )